Pourquoi le tofu?

Tenez-moi au courant

Le premier mot qui vient à l’esprit lorsqu’il est question de régimes végétarien ou végétalien est «tofu». Cette corrélation semble aller de soi au 21e siècle, mais il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, le lien entre le tofu et le végétarisme ou le végétalisme était bien moins évident, voire même inexistant jusqu’à très récemment.

 

Le végétarisme comme mode de vie – un peu d’histoire

Les théories veulent que les humains primitifs se nourrissaient presque exclusivement de plantes. Cependant, on attribue plus souvent la naissance du végétarisme en tant que mode de vie à la Grèce antique, aux alentours de 600 av. J.-C., pour qui l’abattage d’animaux contrevenait aux croyances religieuses et philosophiques. [1] Le végétarisme de l’époque continue d’être pratiqué jusqu’au premier siècle pour des raisons tant morales qu’hygiéniques, la consommation de viande étaient considérée non seulement superflue mais également mauvaise pour la digestion. [2] À l’époque du siècle des Lumières, mouvement intellectuel lancé en Europe au XVIIIesiècle (1715-1789), on réalise la proximité entre humains et animaux, plus particulièrement en ce qui concerne leur aptitude commune à souffrir. [3] Ainsi, les gens commencent à être sensibilisés au bien-être des animaux, d’abord par d’importants écrits puis au moyen de lois protectrices. [4] De célèbres personnages historiques, dont Rousseau, Léonard de Vinci et Voltaire, eux-mêmes végétariens, ont participé à ce mouvement. [5] Par la suite, la lutte pour la protection des animaux se poursuit jusqu’à la fondation de la première Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux en 1824. [6] Ainsi que des premières sociétés végétarienne et végétalienne en 1847 et 1944, respectivement. [7]

 

Il faut savoir que les Grecs et les grands écrivains des Lumières n’étaient pas les seuls à préconiser le végétarisme : au cours de l’histoire, de multiples religions orientales y avaient recours afin de purifier le corps et de respecter l’âme de chaque être. [8] Leurs sympathisants étaient également les premiers végétariens à se servir du tofu, un produit à base de soya dont la consommation pour source de protéine dans un régime sans viande remonte au 10e siècle en Chine. [9] Le tofu était bien moins cher que la viande, ce qui a encouragé les pauvres des pays asiatiques à en faire grande consommation. Puis, au 14e siècle, les riches y prennent goût à leur tour et font du tofu un des plats les plus populaires d’Asie. [10] C’est ainsi que les explorateurs européens et américains découvrent son existence aux 17e et 18e siècles et le mettent à l’essai dans leurs propres continents au cours des deux siècles suivants. [11] En revanche, il faudra attendre une immigration massive en provenance de l’Orient pour que le tofu se taille une place dans la culture occidentale au début des années 1900[12]. Jadis réservé aux petites boutiques asiatiques, ce produit du soya se retrouve désormais sur les étalages des supermarchés.

 

Le tofu et le végétarisme : cousins germés

Mais quand le tofu est-il devenu le meilleur ami des végétariens et des végétaliens? La réponse se trouve dans The Book of Tofu, publié par Shurtleff and Aoyagi en 1975. Ce livre a grandement contribué à la popularisation du tofu dans les pays occidentaux ainsi qu’au lancement d’une nouvelle ère de végétarisme et de végétalisme orbitant autour de la consommation de produits du soya. [13] C’est ainsi que végétariens, végétaliens et le tofu sont devenus inséparables. Cela dit, désormais, les produits dérivés tels que les hamburgers végétariens, les saucisses au tofu et le fromage au soya ne manquent pas et il serait dommage pour les néophytes de s’en priver. Alors, qu’attendez-vous? Allez manger du tofu!

 

 

[1]Claus Leitzmann. »Vegetarian nutrition: past, present, future, » The American Journal of Clinical Nutrition 100, no. 1 (2014) : 1
[2]Leitzmann, Vegetarian nutrition : past, present, future, 1

[3]Thomas Keith. « Dans le Jardin de la Nature : La mutation des sensibilités en Angleterre à l’époque moderne (1500-1800),  » Le Débat 5, no. 27 (1983) : 10
[4]Keith, Dans le Jardin de la Nature : La mutation des sensibilités en Angleterre à l’époque moderne (1500-1800), 11
[5]Leitzmann, Vegetarian nutrition : past, present, future, 2
[6]Keith, Dans le Jardin de la Nature : La mutation des sensibilités en Angleterre à l’époque moderne (1500-1800), 11
[7]Leitzmann, Vegetarian nutrition : past, present, future, 2
[8]Laurence Ossipow, « Végétarisme, » Encyclopædia Universalishttp://www.universalis-edu.com/encyclopedie/vegetarisme/ (consulté le 28 juin 2014)
[9]Willam Shurtleff and Akiko Aoyagi, Soyinfo Center, http://www.soyinfocenter.com/ (consulté le 28 juin 2014)
[10]ibid. 
[11]ibid. 
[12]ibid. 
[13]ibid.